Rechercher
  • AB

Quelle(s) révolution(s) pour le vélo ?



Le vélo d'aujourd'hui vit une situation paradoxale.

D'un côté, les écoles de cyclisme se vident, les bénévoles se raréfient et les organisateurs de courses jettent parfois l'éponge ; d'un autre côté, une pratique du vélo s'est déployée sous de multiples formes, séduisant les jeunes générations, les jeunes cadres dynamiques et même nos grands patrons, pour qui le cyclisme a parfois supplanté le golf, comme loisir servant les affaires.

Passé par tous ses états, secoué de toutes parts (affaires de dopage, conditions de sécurité…), le cyclisme traditionnel est contraint de se réinventer, d'innover.


Le regroupement des 13 disciplines de l'union internationale du cyclisme, au même endroit, à la même date, pour des championnats du monde XXL, est une belle avancée ; pour tenter de susciter des vocations chez les plus jeunes, pour attirer de nouveau les regards et, par conséquent, des financements. Le changement de format et d'itinéraire du dernier Paris-Tours va également en ce sens.



Les pratiques évoluent, les pratiquants aussi. Moins de compétition, plus de fun ? Les adeptes du vélo souhaiteraient, semble-t-il, des cadres moins formels. Et la recherche de la sensation individuelle semble également privilégiée par des cyclistes soucieux, avant tout, d'une activité physique en plein air, au plus près de la nature.


Le vélo d'hier remplissait les vélodromes. Le vélo d'aujourd'hui se pratique différemment, le loisir et « l'expérience » ayant largement grignoté sur la compétition traditionnelle. Et quel sera le vélo de demain ?






Quelques éléments de réponses avec nos intervenants :


> Jean-Luc Porhel, conservateur en chef du patrimoine des Archives municipales de Tours, et Serge Brard, correspondant sportif pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, auteur du livre Au bon temps du Vélodrome de Tours, 1896-1955, l’âge d’or du cyclisme en Touraine.

> Pierre Bonnet, journaliste tourangeau, ayant officié 20 ans à la rédaction de Top vélo, spécialiste du cyclosport et de l'Histoire du vélo.

> Aymeric Le Brun, gérant de Cyfac international, basée à Hommes, entreprise de patrimoine vivant, fabricant de cycles emblématique, qui a repris également les cycles Méral.

> François Paoletti, auteur de plusieurs ouvrages (Miroir du Tour et Monuments du cyclisme, Tana éditions ; Eddy, ma saison des classiques, Éd. Rossolis), et organisateur des Classics Challenge Paris et de Grand Tour Paris.


Café du sport tourangeau – Lundi 1er avril, à 20h30 au Hangar à La Riche (derrière le stade Tonnellé).

Entrée : 5 € sur place, 3 € en pré-réservation (ici).



20h30 - Prologue

Interview de Serge Brard et Jean-Luc Pohrel, pour parler de l'histoire qui lie le cyclisme et la Touraine.

20h45 – Conférence

> État des lieux, du cyclisme d'aujourd'hui et de la pratique du vélo dans son ensemble.

> Valeurs universelles du vélo : sur quoi le cyclisme peut et doit s'appuyer ?

> Et le vélo de demain ? Évolutions des pratiques, du cyclisme pro et amateur, des attentes, du matériel, de l'activité économique…

21h30 – Débat, échanges avec le public.

22h15 – Prolongations, autour du verre de l'amitié.


Photos : Bereflex / Julien Boulanger.


104 vues

2018

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black LinkedIn Icon

Créé avec wix.com